Collecte et traitement du verre usagé

Triage du verre usagé

Depuis le début des années septante, Vetrorecycling favorise l’environnement en exploitant l’une des bonnes propriétés du verre. Le verre est une matière naturelle 100 pour cent recyclable, sans en altérer sa qualité. En 1974, le verre usagé était encore enlevé à domicile par le camion-poubelle; quelque 22 000 conteneurs recueillent aujourd’hui le verre en Suisse.

Notre but: économiser les matières premières

Autrefois, l’objectif était – et il l’est aujourd’hui encore – de réintégrer totalement les matières premières dans la production, sur tout le cycle de vie de chaque bouteille.

Le recyclage permet d’économiser les matières premières primaires, évite de produire des déchets et réduit les émissions de CO2, car lors de la fabrication du verre, la fonte du verre usagé exige beaucoup moins d’énergie que la fonte de matières premières primaires, comme le sable de quartz, par exemple.

Économie d'énergie

Par conséquent, plus la proportion de verre usagé est élevée lors de la production, plus l’économie d’énergie est importante: par 10 pour cent de verre usagé, on économise 3 pour cent d’énergie et 7 pour cent d’émissions de CO2.

Grâce a vous la nature a une chance.

Vous jetez votre verre usagé dans le conteneur, nous nous chargeons du bilan énergétique.

Une équipe de partenaires et de transporteurs se charge de vider régulièrement les conteneurs des communes. Chaque groisil provenant de l’un des plus de 20 000 conteneurs fait au maximum 25 kilomètres de route pour arriver au dépôt intermédiaire régional suivant.

Ensuite, le verre usagé est acheminé vers une installation de traitement, si possible par le rail. En transportant le verre usagé par le rail, Vetropack SA a permis d’économiser en Suisse, pour la seule année 2016, 5457 trajets de poids lourds, évitant ainsi 2971 tonnes d’émissions de CO2.

Verre usagé

Les blancs dans le petit pot

En collaboration avec nos partenaires, nous améliorons constamment les systèmes de collecte et de traitement du verre usagé, étant donné que lors de la fabrication du verre, la séparation par couleurs est extrêmement importante.

La qualité de la marchandise collectée et son traitement sont décisifs pour l’économie d’énergie dans le procédé de production: les groisils non triés ne peuvent être fondus qu’avec le verre de couleur verte. Pour fabriquer du verre blanc, par exemple, il faut justement que ce soit du verre usagé blanc parfaitement trié. Pour la fabrication des verres blanc et brun, on peut utiliser jusqu’à 60 pour cent de verre usagé; et même jusqu’à 100 pour cent pour le verre neuf de couleur verte.

Dans l’installation de traitement, les employés trient manuellement sur la bande transporteuse, les couleurs atypiques, la porcelaine, la céramique, ainsi que les autres corps étrangers. Dans le casse-verre, les groisils acquièrent la granulométrie optimale pour le processus de fonte. Les autres matières étrangères, ainsi que celles d’une granulométrie supérieure, sont éliminées dans le tamis. Les parties en métal et en céramique sont triées à l’aide d’un tambour magnétique et d’un séparateur de métaux et de céramiques; le papier et les autres matériaux légers sont éliminés par l’unité d’aspiration. Après un dernier contrôle, le verre usagé traité est transféré à la production du verre.

Économiser l’énergie, éviter les déchets

Dans un délai relativement court, le recyclage du verre a permis une diminution substantielle de l’impact environnemental. Au cours des 25 dernières années, le recyclage du verre et l’impulsion à l’innovation technologique qui y est associée, ont permis de diminuer la consommation d’énergie, les émissions d’air vicié, ainsi que la production de déchets, de 75 pour cent environ.

Des questions?

En principe, il suffit de rincer brièvement à l’eau froide les bouteilles et les verres d’emballage. On peut laisser les étiquettes en papier sur le verre. Elles se consument dans le four de fusion à de très hautes températures.

Les restes d’aliments dans le verre représentent un véritable problème car, en été particulièrement, ils attirent de nombreux insectes tout autour des conteneurs. C’est désagréable pour les gens et dangereux pour les abeilles, car elles peuvent s’infecter à la «loque américaine» par les spores dans les pots de miel. Cette épizootie peut exterminer des ruches entières.

Pour protéger les abeilles: toujours nettoyer les pots de miel avant de les éliminer!

Pour fabriquer du verre blanc, la proportion de verre usagé doit comporter uniquement des groisils de verre blanc, et pour fabriquer du verre brun, la proportion de verre usagé doit comporter uniquement des groisils de verre brun. Afin de pouvoir acheminer 100 pour cent de la marchandise collectée à l’industrie du verre comme matière première pour la fabrication d’emballages en verre neufs, il faut donc la trier par couleurs.

La recyclabilité est également la raison pour laquelle il ne faut pas jeter les verres en cristal et les vitres dans les conteneurs de verre usagé. Leur composition chimique n’est pas la même que celle du verre d’emballage.

Toutes les bouteilles et emballages en verre de couleur se jettent avec le verre vert.

Les couvercles en aluminium sont recyclés et ceux en plastique sont éliminés dans les usines d’incinération des ordures ménagères.

Le verre est une substance naturelle qui fait partie d’un cycle de matières totalement fermé. Cela signifie qu’il peut être façonné à l’infini sans perte de qualité, souvent pour fabriquer de nouvelles bouteilles et de nouveaux bocaux de conserves.

Grâce au recyclage intégral, il y a moins de déchets. La réutilisation du verre usagé a considérablement amélioré le bilan écologique de la production du verre et, en fin de compte: la fonte du verre usagé réduit les besoins en énergie et économise les matières premières primaires. Le recyclage est une bonne décision écologique.